Climat intérieur

Un climat intérieur propre et sain

Le climat intérieur ne renvoie pas uniquement à la qualité de l’air dans votre habitation. En plus de l’air intérieur, le climat intérieur englobe, par exemple, la température, l’humidité de l’air, le niveau de dioxyde de carbone et l’environnement sonore.

Un bon climat intérieur sait se faire discret. Il ne se voit pas, il ne se sent pas, il ne se goûte pas, il ne s’entend pas, il ne se ressent pas. Vous n’avez pas besoin de vous en préoccuper.

La qualité du climat intérieur est par contre essentielle à votre bien-être. Après tout, nous passons beaucoup de temps à l’intérieur, que ce soit à domicile, au travail ou à l’école.

Lorsque le climat intérieur est mauvais, il a tendance à se faire remarquer.

Un mauvais climat intérieur peut, par exemple, se manifester par :

  • des odeurs désagréables
  • un air étouffant
  • une teneur en dioxyde de carbone bien trop élevée
  • un courant d’air
  • une température intérieure bien trop chaude ou trop froide

Les symptômes provoqués par un climat intérieur de mauvaise qualité incluent notamment les problèmes respiratoires, les irritations oculaires, les maux de tête et la fatigue. Les personnes souffrant de problèmes respiratoires, les enfants et les personnes âgées sont souvent les plus vulnérables à un climat intérieur de mauvaise qualité. Un climat intérieur de mauvaise qualité peut rendre les personnes les plus sensibles gravement malades.

Lorsque le climat intérieur est bon, cela est bénéfique aussi bien pour les occupants que pour les structures de l’habitation. Pour être de bonne qualité, le climat intérieur ne doit pas être trop sec ni trop humide. Il doit être juste comme faut et rester imperceptible.
Et ce, quelles que soient les conditions extérieures.

La qualité du climat intérieur peut être préservée à l’aide de la ventilation.

Valikko